12 juillet 2017 ~ 0 Commentaire

Taranis

Taran 2

Taranis, également nommé Taranou et Taranucno, est le dieu du monde céleste. Son nom signifie tonnerre, en breton et gallois taran, toirneach en irlandais et tairneanch en gaelique.

Il est clairement l’équivalent du Jupiter romain et du Zeus grec, à tel point que Jules César écrivait « Jupiter tient l’empire du ciel ». Il a pour symbole le tonnerre et la roue solaire. Les noms de Jupiter et Zeus semblent différents, toutefois ils sont linguistiquement proches car en latin, Jupiter se prononce et s’écrit Iovis, en grec Zeus se prononce Jevs.

Comme le chêne était dédié à Jupiter par les romains, à Zeus par les grecs, il est l’arbre sacré des celtes et lié à Taranis. Pline l’ancien indiquait « Le chêne rouvre est déjà par lui même l’arbre dont ils font les bosquets sacrés, ils n’accomplissent aucune cérémonie sans le feuillage de cet arbre ». Il ajoutait aussi que, tant pour les romains que pour les celtes, des arbres étaient dédiés aux divinités, il écrit « Les arbres ont été les temples des divinités, et aujourd’hui encore dans les compagnes, conservant dans leur simplicité les rites anciens, les gens consacrent le plus bel arbre à un dieu ».

Si l’on corrobore avec les mythes romains et grecs, Taranis est le père des dieux et déesses. Il n’est guère surprenant que le panthéon celte puisse être semblable au panthéon grec et romain, car le foyer de Haalstatt n’est guère loin des grecs et des étrusques, ces trois civilisations romaines, grecs et celtes s’étant développés presque à la même période.

Le dieu du monde souterrain et le dieu du monde céleste sont frères, les déesses du foyer et du mariage sont leurs sœurs. Ainsi Hades est le frère de Zeus pour les grecs, leurs sœurs étant Hera et Hestia. Pluton est le frère de Jupiter pour les romains, et leurs sœurs sont Junon et Vesta. Junon a été directement associée à Nantosuelte déesse celte du foyer.

Le dieu céleste fut le père du protecteur des voyageurs lequel assure gain et prestige, et père de la déesse de la connaissance, des artistes et des stratèges. Pour les grecs, Zeus fut le père d’Hermes et Athéna. Pour les romains, Jupiter fut le père de Mercure et Minerve. De fait, Taranis fut le père de Mercurio Cissonius et Belisama.

Chez les romains, Jupiter eut prit Junon pour épouse, ils eurent ensemble Vulcain dieu des forgerons et Mars dieu guerrier. Vulcain étant parèdre de Junon, il épousa Maîa la déesse prodigue et fertile. On note la même ressemblance en grèce. Zeus eut pris pour épouse Hera, ils eurent ensemble Héphaïstos dieu des forgerons, et Ares dieu guerrier. Héphaïstos prit pour épouse Aphrodite, déesse de l’amour. Mais on lui joint aussi l’union avec Charis, une des déesses dites charites incarnant la beauté, la nature et la fécondité. Dans la même idée, Taranis eut pris Nantosuelte pour épouse et ils eurent ensemble Sucellos dieu des forgerons et Toutatis dieu guerrier. Sucellos étant parèdre de Nantosuelte, il épousa Rosmerta déesse prodigue et fertile par ailleurs parèdre de Mercurio Cissonius. Il est ici un symbole précieux du foyer allié du ciel, le forgeron autant habile à fabriquer des armes que des outils agricols, et la terre fertile épouse du paysan et forgeron.

Cela est la raison pour laquelle Taranis est un dieu céleste aussi important dans le panthéon celtique que le furent Jupiter à Rome et Zeus en grèce.

 

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Seigneurdirige |
Eglise du Christ de Clermon... |
Habitants |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tournée FJ en Bretagne
| Jeanstune38
| Blog de Pierre-Yves LENOBLE