10 septembre 2017 ~ 0 Commentaire

Le Triskel

 

Devenu aujurd’hui un symbole de la culture celte, le triskel, ou triskèle, est avant tout un symbole ancien utilisé durant l’antiquité par les grecs, les celtes et les terres du sud de l’Italie et de la Sicile.

Une théorie relève les écrits de Strabon, lequel écrivait dans le livre VI « La  Sicile est de forme triangulaire : de là ce premier nom de Trinacria qui lui a  été donné et qui s’est changé plus tard en celui de Trinakia, plus doux à  prononcer. Les trois pointes ou promontoires qui donnent à la Sicile cette  configuration particulière sont : 1° le Pelorias, lequel forme, avec le cap  Caenys et Colonne-Rhégine, le Détroit proprement dit ; 2° le Pachynus, qui,  tourné comme il est vers l’orient, se trouve battu par les flots de la mer de  Sicile et regarde le Péloponnèse et la mer de Crète ; 3° enfin, du côté de la  Libye, juste en face de cette contrée et droit au couchant d’hiver, le  Lilybaeum« . Selon cette hipothèse, le triskel, à l’origine les trois jambes, viennent du nom de l’île de la Sicile appelée autrefois Trinacria.  Ainsi Strabon explique que l’île aux trois pointes nommée Trinakia semble désigner trois directions. Le levant en direction de la Crète, l’Afrique en direction du couchant, et la partie formant le détroit avec l’Italie.

SUNP2082 - Copie - Copie

Pomponius Mela pensait que la Sicile, de sa forme triangulaire, désigne  l’Italie, la Grèce et l’Afrique. Par Afrique, il faut probablement entendre la civilisation carthaginoise laquelle rivalisait avec les civilisations romaine et grecque. Il écrit, au livre II, chapitre VII traitant les îles de la méditerranée « Quant à la Sicile, c’est une île d’une grande étendue, et à laquelle trois côtés différents, terminés chacun par un promontoire, donnent la forme de la lettre grecque appelée delta. Le promontoire qui regarde la Grèce se nomme Pachynum; celui qui regarde l’Afrique, Lilybée, et celui qui, du côté de l’Italie, fait face au rocher de Sylla, Pelons« . La forme triangulaire de la Sicile, désignant les grandes civilisations, semble avoir servi de point de repère pour les navigateurs en méditerranée.

Cependant la forme peut évoquer plusieurs autres interprétations.

La forme a traversé les régions de l’Europe et se fut réinventé au fil du temps. D’abord exprimée en trois jambes par les Grecs, elle fut trois directions par les celtes, puis trois cornes d’abondance durant l’union des Saxons avec les vikings lors de leur lutte contre les Francs.

Ici un artefact Grec

tri skelos Grèce

Puis ici un artefact italo-sicilien

tri skelos Italie

là, un artefact celte de la région du Rhin, les trois jambes deviennent des spirales.

triskelos celte

Enfin, le triskel de la pierre funéraire de Snoldelev, exprimée par trois cornes d’abondance, ou trois cornes à boire, entremêlées.

snoldelev

 

On trouve aussi une figure évoquant le triskèle sur la pierre dite de la sorcière aux serpents « snake witch stone », cette stèle date d’une pérode comprise entre 400 AD et 600 AD, et a été retrouvé à Gotland situé entre la Suède et les Pays-Bas. Nottons que la sorcière dite semble porter des cornes au sommet de la tête, tient deux serpents et est en position assise, ce qui peut nous évoquer Cernunnos ou une  représentation locale de Proserpine.

snake witch gotland 400-600 AD

La stèle de la sorcière aux serpents, snake witch stone, datant de 400 à 600 AD et provenant de Gotland situé entre la Suède et les Pays-Bas. L’image a été retouchée pour être au plus proche du dessin d’origine. Les animaux à l’intérieur du triskel semblent représenter un sanglier, un oiseau et peut-être un serpent dont la forme est partiellement effacée.

Ainsi le triskel n’est point uniquement un symbole celte, il est bien d’avantage, Grec, Sicilien, Saxon, celtique, et se doit d’être considéré à plus larges contrées.

Une fois de plus, nous avons ce même schéma originel Grec, Italien et Celte, lesquels celtes furent composés de tribus dites gauloises et dites germaniques. Les frontières de ces trois foyers culturels ayant été très mouvantes au cours des époques.

 

La Trinakria, ou Trinakia, apparaît sur le drapeau de l’île de Man, rendu officiel en 1932, autorisé officiellement en 1971, et datant du XIIIe siècle (1252-1265, Magnus III). L’île de Man se situe entre la Grande Bretagne et l’Irlande. Le drapeau de Sicile, reprenant son symbole ancien, a été créé également au XIIIe siècle (1282, les vêpres siciliennes).

 

On parle aussi du Triskel, comme représentant les trois mondes. Le Dumnos, soit le monde souterrain. Le Bitus, soit toutes les formes de vies sur terre, et le Nemos soit le ciel, appelé aussi Albios pour évoquer le firmament. Tel Albia, ancien nom désignant les Alpes, et évoquant les terres touchant le ciel.

 

 Ailleurs dans le monde, et de manière indépendante dans un autre contexte, soit sans lien avec le triskelion ou la trinakia, nous pouvons évoquer le symbole que les Bouriates nomment Arbragar et lequel représente la Sibérie. Ainsi que le symbole lié à des cultures des premières nations d’Amérique du nord et qui est appellé Homecoming, il représente le retour du guerrier au village.

 

 

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Seigneurdirige |
Eglise du Christ de Clermon... |
Habitants |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tournée FJ en Bretagne
| Jeanstune38
| Blog de Pierre-Yves LENOBLE