19 décembre 2017 ~ 0 Commentaire

Herecura

Erecura

Erecura, Aeracura, Herecura, est le nom d’une divinité comportant de nombreuses gravures, du Rhin au Danube en passant par les Alpes, et dont la mention remonte à l’époque gallo-romaine.

Elle est considérée comme étant la déesse du monde souterrain, épouse du Dis Pater, et équivalente à la déesse romaine Proserpine et la déesse grecque Perséphone. Aussi est elle représentée avec une corbeille de fruits. Elle est nommée la déesse des saisons.

Si son nom a été rapproché du romain, il en existe une raisonnante en celte ancien, Are signifiant au devant, à l’est. Et l’on peut rapprocher ce nom de la déesse Saxon Eostre, ou encore aujourd’hui Ostara, nom signifiant l’est, dont ils célébraient le retour au printemps par le lever du soleil, et rapporté par Bede Venerabilis.

Ere cura ou Herecura, est aussi l’épouse du monde noir. Son nom peut trouver échos au Gallois cheredig, devenu caredig ou ceredig et signifiant chère, appréciée, aimée. Ou encore le gallois cheradwy devenu caradwy ou ceradwy, et signifiant chère, aimable, aimée.

 

Dans la mythologie, le dieu céleste et la déesse de la terre on eut une fille, laquelle fut enlevée par le dieu du monde souterrain car il souhaitait l’épouser. celui-ci parvint un accord avec le ciel et la terre, leur fille partirait six mois de l’année dans le monde souterrain, puis reviendrait six mois de l’année auprès du ciel et de la terre. Son départ est la fin des récoltes, le temps ou la terre se repose, le temps se refroidit, le ciel est pâle. Puis son retour est le début des semis, la chaleur revient, le soleil se fait plus fort jusqu’à son plein en été. C’est la promesse des bonnes récoltes, des fruits des arbres et des bois auxquels le Dis Pater dans le monde souterrain dispense la vie. C’est pourquoi la fille du ciel et de la terre, l’épouse du monde souterrain, devint la déesse des saisons.

 

Pour les grecs, Perséphone est la fille de Zeus dieu céleste et de Déméter déesse agricole. Elle fut enlevée par Hades et dès lors, part six mois de l’année sous terre et revient six mois de l’année sur terre. De même pour les romains, Proserpine est la fille de Jupiter et de Ceres, elle fut enlevée par Pluton et demeure six mois sous terre et six mois sur terre.

Pour les celtes, nous savons que Maïa correspond à Rosmerta. Mais Maïa peut aussi correspondre à Ceres et Déméter. Aussi, Maïa fut autant épouse de Vulcain ou de Héphaïstos, fils de Zeus et Hera, ou Jupiter et Junon. Elle fut par ailleurs épouse de Jupiter ou de Zeus, avec lequel elle eut pour fils Mercure ou Hermès. Voyez seulement dans ces configuration un aspect symbolique entre les paysans, le foyer, la terre et le ciel.

Aussi est il fort probable que Rosmerta, la prodigue qui donne, soit aussi équivalent à Ceres ou Déméter.

 

Cela étant, Ere Cura est la fille du ciel et de la terre, de Taranis et de Rosmerta. Elle est l’épouse du Dis Pater, soit Cernunnos le père des richesses. Elle est la déesse des saisons, que nous appelons période sombre et période claire. Bede Venerabilis disait par ailleurs, que les Saxons divisaient l’année en deux parties. Cependant, et comme les Saxons, le calendrier lunaire celte est lunaire et il n’est pas pris en compte les solstices. La période sombre commence lors des trois nuits de samonios lesquels se déroulent deux jours après Atenoux sur le mois de Samonios. Et la saison claire débute durant la pleine lune du mois de Giamonios, lors du Tiocobrextio de Giamonios. Les principales célébrations se déroulant d’ailleurs durant la période claire, entre le tiocobrextio giamonios et les tri noux samon.

Ere Cura (Are) est célébrée lors du passage de la période claire à la période sombre, puis lors du passage de la période sombre à la période claire.

Durant les trois nuits de Samonios, sont aussi honorés les défunts par un festin ou banquet funèbre, dont une partie est mangée et une autre jetée au sol en offrande, avec des boissons, afin de l’offrir au Dumnos, le monde souterrain. Car le Dis Pater est frère du dieu céleste et époux de la fille du dieu céleste, laquelle est déesse des saison. Aussi le Dis Pater réside dans le monde des défunts, et dispense les richesses de la terre pour les vivant, c’est pourquoi il est un dieu autant lié à la mort que à la vie.

 

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Seigneurdirige |
Eglise du Christ de Clermon... |
Habitants |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tournée FJ en Bretagne
| Jeanstune38
| Blog de Pierre-Yves LENOBLE